Eco / social

27 janvier 2020 à 4h58 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

6 mois de chômage partiel chez Famat à Saint-Nazaire.
Coup très dur pour la direction et les salariés qui subissent de plein fouet l'arrêt de la production du « Boeing 737 Max » dont ils sont sous-traitant avec leurs moteurs.
Un arrêt suite à deux crashs et 350 morts.
Cette période est assortie d'un gel des 80 recrutements prévus cette année.
Famat ne fabrique plus désormais que six moteurs « Leap B1 » / semaine au lieu de 12 en temps normal et n'a plus qu'Airbus comme client.




La Métallurgie bretonne veut séduire la jeunesse.
Elle vient de signer, avec le CR Bretagne et l'Etat, un « contrat d'objectifs pour la période 2019-2022.
4 ans pour relever plusieurs défis : séduire les jeunes pour les attirer dans les filières de formation, féminiser les emplois, améliorer les conditions de travail mais aussi faire entrer les nouvelles technologies dans les entreprises et prendre en compte les contraintes environnementales.
La Métallurgie, en Bretagne, c'est 54 000 salariés répartis dans 2000 entreprises.
20% d'entre elles sont en Morbihan et 38% en Ille et Vilaine.