Actualités régionales

Covid 19 : les entreprises bretonnes solidaires

26 mars 2020 à 07h53 Par Benoit DE MINIAC

Alors que la propagation de l'épidémie de Cornavirus Covid 19 s'accélère légèrement en Bretagne (77 nouveaux cas en 24h), la solidarité, elle, se structure rapidement et de plus en plus. Une solidarité dans tous les domaines, notamment économique.
Ainsi, cet appel solidaire aux acteurs économiques bretons.
La Région Bretagne a lancé, en concertation avec la préfète de région et le directeur général de l'ARS, une plate-forme numérique pour recenser les offres de service des entreprises (stocks d’équipements de protection individuelle, composants, matériaux...) qui pourraient être utiles aux acteurs de santé, notamment.
Cette initiative permet de mobiliser les acteurs économiques bretons de manière coordonnée et de répondre en proximité et en réactivité aux besoins des secteurs vitaux, dans le contexte du Covid-19.
Les précisions de Martin Meyrier, vice-président à l’économie au CR de Bretagne

Écouter le podcast

Écouter le podcast

L'adresse de cette plate-forme, c'est le www.entreprisesunies‐covid19.bzh.

Au niveau de la ressource en produits alimentaires, la pénurie n'est absolument pas à l'ordre du jour.
Les magasins sont parfaitement fournis... mais les marchés, vous la savez, doivent fermer... sauf dérogation.
Des dérogations accordées localement.
C'est ainis que les Halles de Merville, à Lorient, devraient rester ouvertes.

Dans le Finistère, le préfet étudiera chaque demande et publiera la liste des marchés autorisés sur le www.finistere.gouv.fr.

A Ploërmel comme à Lannion et Guérande, aucune dérogation n'a été demandée.
Les marchés sont donc interdits jusqu'à nouvel ordre.

De son côté, la Confédération Paysanne du Morbihan invite le préfet de Bretagne à autoriser les marchés et propose de mettre en place une cagnotte pour récupérer les produits agricoles qui ne pourront être vendus afin de les livrer, gratuitement, aux EHPAD, au personnel soignant, aux personnes isolées ou ne pouvant faire leurs courses.

Sur la route, soyez prudent si vous circulez du côté de Lorient, ou ailleurs...
De faux gendarmes ont été repérés autour de la gare de Lorient.
Avec des uniformes plus vrai que nature, ils ont arrêté des automobilistes pour vérifier les attestations et leur demander de payer 135€, immédiatement et uniquement en espèce.
Ne vous faites pas avoir.