Un jeune breton condamné pour « appel au djihad »

16 février 2018 à 4h25 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Il comparaissait hier à Paris, en compagnie de 5 autres jeunes mineurs, devant le tribunal pour enfants. Un procès à huit clos. Tous étaient soupçonnés de recruter pour Daesh sur Internet, via des messageries cryptées. Le rennais de 17 ans aurait été l'un des plus actifs.
Il écope de l'une des peines les plus lourdes : 5 ans de prison dont 18 mois avec sursis pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et provocation à l'activité terroriste ».



Une jeune mère de famille condamnée à 30 mois de prison ferme. Elle était jugée hier par le tribunal correctionnel de Vannes pour avoir sécoué son bébé trop violemment, en avril 2016.
Un bébé de seulement 3 mois dont elle avait du mal à supporter les pleurs. Elle aurait également négligé son alimentation et sa tenue vestimentaire lorsqu'il faisait froid. Aujourd'hui, l'enfant souffre de troubles neurologiques et d'un retard de développement. Sa peine a été assortie d'une provision de 20 000 € à valoir sur les préjudices définitifs de sa fille.



L'Etat Français condamné par le tribunal administratif de Rennes dans le dossier des algues vertes.
Il vient d'être reconnu coupable de « carence dans la prévention et la lutte » contre ce phénomène qui touche principalement les côtes de Bretagne-Nord et qui est dû à une trop forte concentration en nitrate dans les rivières et le sous-sol breton. La justice estime que les actions engagées sont très peu efficaces.
L'Etat va donc devoir verser plus de 550 000 € à St Brieuc agglomération pour les frais de ramassage d'évacuation des algues, entre 2014 et 2016.