Scission chez les Zadistes

20 avril 2018 à 3h48 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Alors que les zadistes ont jusqu'à lundi pour régulariser leur présence à NDDL, de plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer leur attitude.
Des voix au sein même de anti-aéroports.
C'est le cas de Françoise Verchère, la coprésidente du « collectif des élus anti-aéroport ».
Elle a fait la grève de la faim, multiplié les prises de parole, participé à des tonnes de manifestations… Pendant près de dix ans... Mais aujourd’hui, elle se dit « fatiguée » et la confusion sur la ZAD lui donne le sentiment d’un « immense gâchis ».
Pour elle, les demandes du gouvernement aux zadistes ne sont pas « excessives ».
« On ne peut pas s’appeler Camille jusqu’à la fin des temps… La vérité, c’est que la ZAD a deux faces, une lumineuse et une plus sombre... Et que certains zadistes eux-mêmes n’en peuvent plus des actions négatives de certains de leurs voisins » conclue-t-elle.

Quant à Julien Durand, leader historique de l'ACIPA, principale association d'opposition à l'aéroport, il estime que les zadistes « ternissent » leur victoire.
« Ce qui se passe dans la ZAD est désolant, irrespectueux des paysans et de la population. L'Etat a fait un pas énorme en stoppant l'aéroport, aux zadistes de faire un geste... s'il reste de la sagesse dans la ZAD ».