Santé

17 juillet 2019 à 1h52 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Grève massive aux urgences de l'hôpital de Châteaubriant (44). Près de 95 % du personnel se mobilise pour dénoncer un manque cruel de moyens humains et matériels.
Une grève avec le maintien des soins, évidemment. Selon la CFDT, l'activité des urgences aurait augmenté de 50% en 10 ans et les effectifs n'auraient pas suivi.
L'accueil des patients s'est donc dégradé et les situations de tension sont nombreuses entre malades et personnels soignants ou administratifs.
Hier, la direction s'est montrée attentive aux revendications des grévistes mais elle a expliqué rencontrer des difficultés à recruter en plein été, notamment des aide-soignants.

« Un hôpital au bord du gouffre ».
C'est l'analyse de la CFDT qui publie un communiqué de presse au sujet de la situation de l’hôpital de Guingamp (Côtes-d’Armor).
Le syndicat estime qu'il fait parti des établissements « particulièrement affectés par les politiques générales de santé ».
Et de pointer du doigt « les plans de restructuration successifs, le manque d’attractivité des professions paramédicales, le manque de reconnaissance des professionnels dans les services d’urgences, les sous-effectifs conséquents d’infirmières et d’aides-soignantes... mais aussi les discriminations salariales entre les contrats de droit public et privé, les fermetures de lits, les conditions de travail dégradées dans les Ehpad... ».
La CFDT exige le déploiement de moyens permettant sa survie et notamment celle de la Maternité.