Nicolas Hulot appelle les zadistes de NDDL à « saisir la main du gouvernement » et à « ne pas rentrer dans une spirale de violence »

19 avril 2018 à 4h05 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Hier, la reprise des négociations avec la préfète de Loire-Atlantique, Nicolas Klein, n'ont pas permis de trouver une issue au conflit.
Comme on pouvait le craindre, les deux parties ont campé sur leurs positions. L'Etat réclame toujours des zadistes qu'ils régularisent leur situation individuellement, avant le 23 avril, s'ils veulent poursuivre leurs projets agricoles.
La présence du Ministre de la Transition Ecologique n'a donc pas changé la donne. Ce dernier a expliqué qu'il ne fallait pas confondre « écologie et anarchie ».
Hier soir, les zadistes devaient se réunir en assemblée pour faire le point.
Quant au 1er Ministre, Edouard Philippe, il assure que « les occupants illégaux » qui ne régulariseront pas rapidement leur situation « quitteront les lieux » car « force doit rester à la loi ».