Les gilets jaunes plombent le commerce

18 décembre 2018 à 4h37 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Démarré il y a près de 4 semaines, le mouvement des Gilets jaunes impacte désormais profondément l'activité commerciale, dans les centres-villes comme dans les zones périphériques. Entre les reports d'achats, la concurrence d'internet et la morosité ambiante, il semble bien qu'à quelques jours de Noël, la fièvre acheteuse ne soit pas vraiment au rendez-vous... un phénomène qui touche l'ensemble du territoire, y compris la Bretagne-Sud.


- Pour vous, d'ailleurs, quelles sont les conséquences du mouvement social et de l'ambiance actuelle sur votre façon de consommer ? Ecoutez ces quelques réponses recueillies à Vannes Écouter le podcast


- Les commerçants tirent donc la sonnette d'alarme, tout particulièrement ceux qui réalisent habituellement l'essentiel de leur chiffre d'affaires au moment des fêtes de fin d'année. Frédéric Besson gère en franchise un grand magasin de jouets, à Vannes. Il ne cache pas que sa situation est désormais particulièrement critique. La proposition d'Emmanuel Macron de verser une prime de fin d'année défiscalisée aux salariés, le fait rire jaune Écouter le podcast


- Les préfets et les maires, tentent pourtant de compenser les pertes, avec des ouvertures autorisées le dimanche, des transports ou des stationnements gratuits... mais pour Frédéric Besson (gérant d'un magasin de jouets, à Vannes), il est trop tard. Pourtant, il n'en veut pas aux Gilets jaunes mais plutôt au gouvernement, dont il attend de l'aide. Et ce qui a été annoncé pour soutenir les commerçants impactés lui paraît dérisoire Écouter le podcast


Reportage signé Yann Launay.


A Redon, le mouvement des gilets jaunes provoque une polémique. Depuis le WE dernier, une guillotine a été installée sur le rond-point de la Jaunaie.
Une référence à la révolution afin de rappeler aux politique « qu'il est temps qu’ils s’en aillent tous du gouvernement » souligne les GJ.
Un symbole qui n'est pas du goût du député Gaël Le Bohec qui condamne cette représentation « de violence et de mort » qui « vise des personnes et ne fait fait plus de différences entre le personnage public et privé ». Il rappelle que c'est « par le dialogue et l'échange » qu'une démocratie avance.



A St Nazaire, les GJ étaient encore mobilisés, hier, sur deux rond-points stratégiques. Les automobilistes ont été épargnés mais 4 convois exceptionnels ont été bloqués.
Il a fallu l'intervention des forces de l'ordre pour leur permettre de poursuivre leur route.