Le petit Fañch peut garder son « tilde » !

20 novembre 2018 à 4h46 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

La cour d'appel de Rennes a tranché. Elle autorise la validation de son prénom avec un tilde sur le « n ». Un signe diacritique interdit en France pour lequel, ses parents, se sont battus depuis mai 2017. Le père de Fañch estime que « c'est une victoire du tilde contre Paris ».

Mais cette victoire ne doit pas faire oublier les cas de "Ambre" et "Liam" pour qui la justice doit encore tranché sur leur caractère “mixte”. L'occasion de nous pencher sur le processus d'enregistrement des prénoms : en France, c'est l'officier d'état civil, dans chaque mairie, qui est chargé de recevoir l'acte de naissance d'un enfant, et qui peut contester le prénom donné par les parents.

- Mais sur quelles bases ? La réponse de Laurianne Bouzou, avocate à Rennes Écouter le podcast

- Dans les cas extrêmes, un choix de prénom peut avoir de lourdes conséquences et déclencher la machine judiciaire Écouter le podcast

- Et si votre prénom vous pose problème... il est possible d'en changer : depuis deux ans, le processus a été revu : désormais c'est l'officier d'état civil qui recevra votre demande, mais cette demande devra être sérieusement motivée Écouter le podcast

Des propos recueillis par Yann Launay.