Le ministre de l’Economie aux chantiers STX de Saint Nazaire

29 septembre 2017 à 2h38 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Une visite, hier après midi, pour expliquer aux salariés l’accord conclu la veille entre la France et l’Italien Fincantieri.
Pour Bruno Le Maire, le contrat de douze ans, qui place les chantiers sous contrôle italien mais sous haute surveillance française, est « un bon accord, pour les chantiers nazairien et pour l’industrie navale européenne ».
Un accord qui « protège les salariés », à travers ce prêt de 1% que la France pourra résilier dès lors que les engagements pris par les Italiens ne seront pas respectés.

- Le ministre qui est également venu faire la pédagogie de la stratégie d’Emmanuel Macron vis-à-vis des derniers fleurons industriels français, comme les chantiers de Saint-Nazaire, ou encore Alstom Écouter le podcast

- Christophe Morel est délégué syndical CFDT aux chantiers. Il est avant tout satisfait que le feuilleton se termine, mais il restera sera vigilant sur le respect des conditions de l’accord Écouter le podcast

- A l’heure de la débauche hier, les salariés, justement, étaient dans l’ensemble soulagés qu’une issue ait enfin été trouvée. Et relativement confiants dans l’accord conclu avec les Italiens Écouter le podcast

- Un accord « gagnant-gagnant », s’est félicité mercredi le chef de l’Etat. Un point de vue que ne partagent pas vraiment les élus locaux, de gauche comme de droite, qui s’étonnent de ce revirement. A commencer par le maire PS de Saint-Nazaire, David Samzun Écouter le podcast

Reportage signé Charlotte David, à St Nazaire.