Le maire de Donges refuse de faire démonter les cabanes des GJ

26 décembre 2018 à 4h21 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Des cabanes installées en centre-ville et surtout au rond-point des Six-Croix depuis le début du mouvement... C'est l'une des places fortes de la mobilisation en Loire-Atlantique. François Chéneau a même été mis en demeure samedi « de prendre les mesures nécessaires » pour les faire disparaître. Mais il campe sur sa position. Il estime « qu'elles ne sont pas sur la route, qu'elles ne dérangent donc pas et qu'il n’y a pas urgence ». Pour lui, leur démolition précipitée « ne ferait qu’envenimer les choses ».

Dans les Côtes-d’Armor, à Paimpol, les GJ étaient encore mobilisés au rond-point de la Lande-blanche, hier mardi 25 décembre. Et en ce jour de Noël, ils ont reçu des cadeaux de la parts d'habitants voisins et de commerçants qui leur ont apporté foie gras, saumon, huîtres, pâtisseries, chocolats et champagne pour un repas festif. Un repas lors duquel est né l'idée d'une « maison citoyenne ». Ils en ont fait la demande à la mairie.

A Lamballe, le QG des Gilets jaunes a été incendié, dans la nuit de dimanche à lundi. Une plainte a été déposé à la gendarmerie.