Le cas est rare : un mouvement social a touché les audiences du tribunal de Rennes

30 janvier 2018 à 4h47 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Une action de protestation des magistrats et des greffiers.
Ils réclament des moyens supplémentaires, pour faire leur travail dans des conditions et des délais corrects.
La population augmente, le tribunal se voit aussi confier de nouvelles missions, et pourtant, depuis 2009, les effectifs n'ont pas bougé, avec même plusieurs postes non pourvus... Conséquence : les délais s'allongent, pour obtenir une décision de justice.


- Maud Casagrande est juge aux affaires familiales, en poste à Rennes depuis 6 ansÉcouter le podcast


- Les délais s'allongent aussi entre la décision d'un juge et son éxécution effective  : les greffiers, chargés de rédiger les actes, croulent sous les dossiers. 3800 jugements sont rendus dans l'année, au tribunal de Rennes, et sur les bureaux, les dossiers s'accumulent, comme le confirme Caroline Schmidt, greffière au greffe correctionnel du tribunal de RennesÉcouter le podcast


- Si les magistrats tirent la sonnette d'alarme, c'est aussi parce qu'ils estiment que la qualité de leur travail est maintenant menacée : le temps qu'ils passent sur chaque dossier se réduit, et les magistrats s'exposent à un plus grand risque d'erreur, comme le souligne Zoé Chaumont, substitut du ProcureurÉcouter le podcast


Reportage signé Yann Launay