La situation ne s'arrange pas vraiment quant à la qualité des eaux littorales morbihannaises

28 juillet 2017 à 3h44 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

La contamination des coquillages par des toxines lipophiles se confirme et s'étend. La préfecture est donc dans l'obligation d'élargir les zones d'interdiction de pêche à pied de tous les coquillages sauf les palourdes. Interdiction qui s'étend désormais de l'embouchure de la Vilaine jusqu'à la zone de Pont Mahé, au sud de Pénestin.

Même décision prise par la préfecture des Côtes-d'Armor. Sur la plage de l'Anse-aux-Moines, à Plérin, la qualité de l'eau est insuffisante d'un point de vue sanitaire. La pêche à pied mais aussi la baignade sont donc interdits jusqu'à nouvel ordre.