L'heure est à l'examen des différentes offres de reprise du Groupe Doux

16 mai 2018 à 3h50 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Hier, le tribunal de commerce de Rennes ont entendu tous les acteurs de ce dossier : Repreneurs, bien sûr, mais aussi représentants du personnel et éleveurs.
Le but est de désigner quelle offre de reprise est la plus à même de permettre au volailler d'éviter la liquidation judiciaire et de faire trop de dégâts sociaux.
Rappelons que deux offres fermes ont été déposées. L'une du groupe Ukrainien MHP et l'autre d'un consortium mené par le leader français de la volaille, LDC.
Le premier ne garderait que 285 salariés sur 1187 contre 920 pour LDC (en plus de centaines de propositions de reclassement).
La décision est attendue vendredi.