L'État privilégie une "solution individuelle" pour le projet agricole sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes

21 mars 2018 à 4h47 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Hier, le secrétaire d'État à la Transition écologique, Sébastien Lecornu, a "tourné le dos" définitivement à une gestion collective inspirée du Larzac, promue par les opposants à l'ex-projet d'aéroport.
"Nous pensons que la solution est une solution individuelle. C'est à chaque personne se déclarant agriculteur-exploitant de se mettre en situation de régularisation''.
Sébastien Lecornu a également rappelé "le calendrier en termes d'état de droit", à savoir l'échéance du 31 mars pour que les occupants de l'ex-emprise aéroportuaire régularisent leur situation... avant d'éventuelles expulsions.