L'Agence nationale de traitement automatisé des infractions routières, basée à Rennes, au coeur d'une affaire de corruption

9 juillet 2015 à 5h48 par La rédaction

OCEANE FM
Un de ses anciens responsables est soupçonné d'avoir modifié les notes de 3 candidats dans le cadre d'un appel d'offre au sujet de la gestion des radars automatiques. Information révélée par l'hebdomadaire L'Express."