Justice

31 mai 2019 à 3h57 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

La Station Biologique de l'Université de Rennes 1, située à Paimpont en Brocéliande, remporte son combat judiciaire contre SFR. Le Conseil d’État vient de sommer l’opérateur de rétablir, dans les meilleurs délais, sa connexion Internet haut débit. Une connexion qui a été coupée, en janvier dernier, à la suite d'une rupture du faisceau hertzien. Selon SFR, cette rupture ne permet plus d'apporter le haut débit à la station et les travaux pour le rétablir sont trop importants.
« Qu'importe », a estimé le Conseil d'Etat, qui demande à l'opérateur de respecter son contrat... A défaut, il devra payer 2000€ d'astreinte / jour. Actuellement, les scientifiques de la station ne peuvent plus travailler convenablement car tout échange de messages avec l'Université de Rennes 1 est impossible.




Il n'y aura (sans doute) pas de parc éolien à St Dolay. Devant la cour d'appel, le rapporteur public vient de plaider en faveur de l'annulation du permis de construire délivré par le préfet du Morbihan en faveur de la société d’Exploitation Éoliennes Saint-Dolay. Un permis dénoncé par l’association Défense de l’environnement vert et de la santé, soutenue par plusieurs riverains. Ils dénonçaient principalement « une atteinte paysagère » entre la vallée de la Villaine et le marais de la Brière.
La cour d'appel doit rendre son verdict le 18 juin.
Soulignons qu'un projet quasi-identique, situé à Nivillac, a lui aussi été récemment retoqué.