Hôpital psychiatrique de Bégard: la CGT tire le signal d'alarme

12 septembre 2018 à 4h46 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM
Le personnel est à bout déclare le syndicat. Depuis les fermetures de lits et la réduction du budget, les services sont saturés et "nous sommes parfois contraints de faire sortir des personnes en souffrance mentale" écrit la CGT dans un communiqué. "Les soignants ont le sentiment de ne plus prendre soin convenablement des patients, certains quittent le travail en pleurs et les arrêts de travail se multiplient" ajoute-t-il. La direction confirme 25 fermetures de lits compensés par l'ouverture d'urgences psychiatriques à Lannion et Guingamp. "Le tableau n'est pas aussi noir que certains voudraient le faire croire" déclare Pascal Conan le directeur de la Fondation "Bon Sauveur de Bégard.