Gilets jaunes : dialogue compliqué entre le gouvernement et les manifestants

4 décembre 2018 à 4h15 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Hier, le premier Ministre a reçu les chefs des partis politiques. Il promet « un geste fort » dans les jours à venir pour calmer la colère des français. Mais la rencontre qui devait avoir lieu aujourd'hui à Matignon avec un collectif de gilets jaunes a été annulée. Ces derniers estiment que leur sécurité n'est pas assurée. Ils sont plusieurs à avoir reçu des menaces de mort, notamment la Morbihannaise Jacline Mouraud. Ils ne se rendront pas à Paris.



Sur le terrain, la mobilisation se poursuit. Et notamment le blocage des dépôt pétroliers de Brest et Lorient. Celui de Donges n'est pas total. Les gilets jaunes se contentent d'un barrage filtrant.



A Quimperlé, les gilets jaunes se relaient jour et nuit depuis maintenant plus de trois semaines sur un rond-point de la zone d'activité de Kervidanou, à la sortie de la voie rapide Nantes -Brest. Ils sont retraités, artisans, chômeurs, et ils ne se satisfont pas du dialogue entamé avec le gouvernement. Un dialogue qu'ils jugent illusoire, alors qu'ils attendent des décisions concrètes et rapides... comme l'expliquent Joëlle et Jean-Luc, mobilisés sur ce rond-point depuis le 17 novembre Écouter le podcast



Notez aussi cet appel de plusieurs responsables bretons. Ce sont des élus, mais aussi des dirigeants d'entreprises, des professeurs... qui veulent « repenser » l'aménagement du territoire et nos déplacements, en Bretagne. Ils soulignent que, ces dernières années, les petites communes ont vu leur gare fermer, leurs services publics s'éloigner, les hôpitaux et les écoles fusionner... nécessitant toujours plus de déplacement en voiture. Pour recueillir un maximum d'idées sur une mobilité repensée, ils invitent les bretons à s'exprimer sur « mobilité.bzh@gmail.com »