Sports

Foot. L'équipe de France Féminine qualifiée pour les ¼ de finale du Mondial

24 juin 2019 à 08h45 Par Benoit DE MINIAC

Hier soir, au Havre, les Bleues ont écarté le Brésil (2-1) et poursuivent leur rêve. Une victoire au bout de la nuit.
C'est Valérie Gauvin qui avait montré la voie à la 52e avant que Thaisa n'égalise à la 63e. Il a fallu attendre les prolongations et but d'Amandine Henry, à la 106e, pour que les françaises reprennent définitivement l'avantage. En ¼ de finale, elles retrouveront l'Espagne ou l'ogre Américain, le 28 juin au Parc des Princes.


La France emmenée, une nouvelle fois, par la Bretonne Eugénie Le Sommer... l'un des plus beaux palmarès de cette équipe.
Meilleure buteuse des Bleues, elle n'a pas marqué hier. Elle reste donc à quatre réalisations du record de Marinette Pichon. Mais avec 162 sélections au compteur, et des interventions décisives dans les premiers matchs de cette Coupe du Monde, Eugénie Le Sommer est un rouage indispensable à cette équipe de France.
Et c'est dans le Morbihan, là où vivent encore ses parents et une partie de ses 8 frères et soeurs, que tout a commencé.

- A 4 ans et demi, Eugénie vit ses premiers entraînements du mercredi à Ploemeur, près de Lorient. Sa famille part ensuite s'installer dans le Périgord (son père est policier), et c'est au club de Trélissac, à l'âge de 6 ans, qu'Eugénie prend sa première licence. Elle joue avec les garçons et ne passe pas inaperçue, comme l'évoque sa maman, Claudine Écouter le podcast

- Les parents d'Eugénie, Claudine et Thierry, jouaient tous les deux au foot. Claudine Le Sommer a même fait partie des pionnières, dans les années 1970... Mais paradoxalement, la petite Eugénie a dû insister pour jouer au foot en club.. Sa maman aurait même plutôt essayer de la dissuader Écouter le podcast

- Eugénie est la 5ème de 9 enfants, et pour sa mère Claudine, c'est peut-être l'origine d'une sociabilité, d'un grand sens de l'intégration à un groupe Écouter le podcast