Faire du toit de sa base sous-marine un grand parc urbain

7 mai 2019 à 1h54 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

C'est l'ambition de la ville de Saint Nazaire, qui veut aménager les 39 000 m² de béton en lieu de détente, mais aussi en symbole de la transition énergétique.
L'association B.A.S.E - pour Béton à semer ensemble - veut prolonger l'expérimentation de Gilles Clément, qui a créé des jardins sur certaines zones du toit.
B.A.S.E prévoit d'aménager une ferme urbaine, des jardins potagers perchés, un verger, qui se mêleraient à un parcours sportif, à des espaces de spectacle.


- Si les 8 mètres d'épaisseur du toit peuvent supporter le poids de la terre et des végétaux, la gestion de l'eau apparaît comme l'un des principaux défis à relever, comme l'explique Cédric Derouin, co-fondateur de l'association B.A.S.E et coordinateur du projet Écouter le podcast


- Une ferme urbaine devrait prendre place sur une partie du toit de la base sous-marine, avec recrutement d'agriculteurs. Mais à quoi cette ferme ressemblera-t-elle ? La réponse de Cédric Derouin, co-fondateur de l'association B.A.S.E et coordinateur du projet Écouter le podcast


- Les productions de cette ferme urbaine seraient vendues en circuit court. Mais l'objectif est aussi de faire participer les habitants à la végétalisation du toit, d'initier le public à l'agriculture urbaine comme l'explique Cédric Derouin, co-fondateur de l'association B.A.S.E et coordinateur du projet Écouter le podcast


Les habitants de Saint Nazaire, comme les entreprises, peuvent dès maintenant parrainer un arbre fruitier qui sera planté sur le toit de la base, pour 50 euros (en contactant l'association à l'adresse b.a.s.e.44600@gmail.com). Une réunion publique de présentation du projet est prévue le 03 juin à 18h à la base sous-marine, alvéole 12.