Emmanuel Macron fait un geste en direction des gilets jaunes

28 novembre 2018 à 4h16 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Hier, le chef de l'Etat a pris la parole après 10 jours de mobilisation à travers toute la France. Pour tenter de calmer la colère immédiate, il remet en place une taxation modulable des carburants, en fonction du prix du pétrole brut sur le marché international. Mais si le Président de la République a dit "entendre les protestations d'alarme sociale", il a souligné vouloir "traiter aussi bien la fin du monde que les fins de mois" en listant ses grandes orientations en matière de transition énergétique afin de « décarboner » la France. Un discours qui ne semble pas apaiser la colère des Gilets jaunes.


- Pour Emma, mobilisée depuis 10 jours sur le rond-point de Lann Sévelin, à Lanester, dans le Morbihan, ce n'est pas assez concret. Cette aide-soignante est loin d'être convaincue par la proposition d'une grande concertation de 3 mois Écouter le podcast


– Chloé, mobilisée du côté de Lanester, ne compte pas ranger son gilet jaune dans la boîte à gants : pour cette demandeuse d'emploi, Emmanuel Macron est resté trop flou, en évoquant des mesures d'aides, qu'il faudrait renforcer et mieux expliquer.. Ce n'est pas ce qu'attendait Chloé Écouter le podcast


Hier après midi, les Gilets Jaunes, du Morbihan et d'ailleurs, réfléchissaient déjà à de nouvelles actions contre les institutions et les administrations. Les actions reprennent aussi dès aujourd'hui à St Nazaire.