Eco / social

16 janvier 2018 à 4h54 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Nouvelle action des surveillants de la maison d'arrêt de Vannes.
Hier, à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO et Ufap, ils ont bloqué l'entrée de la prison, en début de journée.
Une action pour afficher leur solidarité avec leurs collègues duy Pas-de-Calais agressés jeudi dernier.
Une façon aussi de souligner le risque grandissant d'agression qu'ils ressentent quotidiennement.
Ils réclament des mesures afin de renforcer les effectifs et la sécurité dans les établissements pénitentiaires.



Toujours à Vannes, mais aux urgences de l'hôpital, la grève se poursuit également.
Le mouvement a entamé sa 2e semaine.
Le personnel réclame toujours une meilleure prise en charge des patients pour réduire la tension et, donc, les risques d'agression verbale ou physique. Une pétition de soutien a déjà recueilli 7000 signatures.



La CGT Airbus Nantes dénonce un licenciement abusif.
Elle appelle à un débrayage, jeudi, pour soutenir un salarié récemment renvoyé.
Un homme en cours de reconnaissance pour maladie professionnelle et qui passait de poste en poste. Une instabilité qui lui pesait et qui lui a donné l'idée de réaliser deux caricatures.
Des dessins qui sont remontés jusqu'au service des ressources humaines qui lui ont alors montré le chemin de la sortie. La CGT n'accepte pas ce licenciement et dénonce, d'une façon plus générale, la dégradation des conditions de travail.