Actualités régionales

Covid 19 : des médiateurs sur les plages

27 mai 2020 à 07h02 Par Benoit DE MINIAC

Le bilan quotidien de l'épidémie de covid 19 en Bretagne.
Hier soir, on comptait 21 patients en service de réanimation (-2 en 24h), 204 dans les autres modes d'hospitalisation (-11 en 24h), 1077 retours à domicile (+12 en 24h) et 245 décès.

Le nombre de cas, depuis le 28/02, atteint 2830 :
- 715 (+1) en Ille-et-Vilaine 
- 686 (+7) dans le Morbihan 
- 619 (+2) dans les Côtes d'Armor
- 612 (-) dans le Finistère 

Dans les EHPAD :
69 établissements ont déclaré au moins 1 cas,
et 69 décès de résidents sont à déplorer.

Alors que le soleil brille fort, les plages sont de plus en plus fréquentés.
L'association "Kérou Beach", de Clohars Carnoët (finistère) organise des manifestations pour récolter des fonds afin de permettre aux jeunes qui n'en n'ont pas les moyens, de profiter de cours de surf.
Mais les bénévoles de l'association ont été sollicités, en cette période, par la municipalité pour jouer le rôle de médiateurs sur les plages suite au déconfinement. Alors en quoi consiste ce rôle de médiateur sur les plages ? Exemple au Pouldu, à Clohars Carnoët, l'une des rares plages statiques dans le Finistère avec le président, Constant le Dayo. Il répond aux questions de Véronique André

Écouter le podcast

Alors que certaines enseignes souffrent malgré le déconfinement, le groupe Beaumanoir (St Malo) a de l’appétit.
Il ambitionne de reprendre Naf Naf, placé en redressement judiciaire, avec ses plus de 550 salariés au sein de plus de 150 magasins.
Un rachat pour lequel il est en concurrence avec une entreprise Turc. Pour parvenir à ses fins, il va proposer de maintenir un maximum de boutiques et d'emplois.
Mais l'entreprise bretonne ne s'arrête pas là. Il a aussi des vues sur La Halle, également en redressement.
Une reprise qui maintiendrait ouvert la quasi-totalité de l'activité de mode et les 2500 salariés.
Le groupe Beaumanoir gère déjà les enseignes Cache Cache, Bonobo, Bréal ou encore Morgan.

Le vélo électrique connaissait déjà un essor avant la période de confinement...
Et bien il semblerait que depuis la reprise, les ventes continuent de s'accentuer.
Exemple sur le terrain, aux Cycles Chedaleux de Redon, où l'on constate effectivement une courbe toujours croissante. Comme nous l'explique le gérant Nicolas CHEDALEUX

Écouter le podcast