Actualités régionales

Covid 19 : 26 patients en réanimation

20 mai 2020 à 07h37 Par Benoit DE MINIAC

La covid 19 toujours aussi peu présente en Bretagne, malgré quelques foyers de contamination.
Au point quotidien d'hier soir on comptait seulement
- 26 patients en service de réanimation (-3 en 24h)
- 223 dans les autres modes d’hospitalisation (-6 en 24h)
- 1034 retours à domicile (+11 en 24h)
- et toujours 239 décès.

On en est à 2675 cas avérés depuis le 28/02 auxquels s'ajoutent
- 67 EHPAD qui ont déclaré au moins 1 cas,
- et 69 décès de résidents.

500€.
C'est le montant que vont toucher les soignants exposés à la covid 19 en Bretagne.
Une somme plus faible que dans d'autres régions françaises puisque nous avons été très peu exposé au virus. Ces 500€ seront versés aux soignants des établissements qui se sont retrouvés en première ligne : Rennes, Brest, Lorient, Quimper, St Malo, Vannes, Pontivy et St Brieuc.

Depuis le début du déconfinement, l'activité reprend doucement dans le secteur de l'immobilier...
L'agence ORPI à Brest a pu rouvrir ses portes le 11 mai.
Après la crise qui a stoppé toutes les transactions, il faut tirer un bilan et repartir de l'avant. Alors comment a été vécue cette période de confinement et comment se prépare la reprise d'activité ? Le gérant de l'agence, Marc Gonzalez, répond à Véronique André

Écouter le podcast

3 plages du Morbihan interdites.
A Damgan, Billiers et sur le grande plage de Kerhillio, à Erdeven, les maires ont réclamé leur fermeture à la suite de plusieurs incivilités.
Dimanche dernier, en particulier, de nombreux cas de personnes s'adonnant à la bronzette sur leur serviette ont été observés et signalés.
Des chiens étaient sur place... en pleine période de nidification des oiseaux.
Et, enfin, des bénévoles rappelant les bonnes pratiques ont été insultés.
Alerté, le préfet a fait fermer ces plages au moins pour le WE de l'Ascension.

Au niveau des écoles, deux classes ont été fermées à Riantec (56) suite à une suspicion de covid 19 chez le parent de deux enfants.

Port du masque obligatoire à St Malo intra-muros.
Décision du maire, par précaution, dans les rues les plus fréquentés et pour le WE de l'Ascension à venir... du 21 au 24 mai, de 11h à 18h.
Il s'agit de répondre à un certain relâchement observé au niveau des gestes barrières et de la distanciation physique dans les rues les plus touristiques de la cité corsaire.

L'abattoir de Kermené (22) sous haute surveillance.
Après la découverte d'un foyer épidémique de la covid 19, 818 personnes ont été dépistées hier.
Il s'agit de savoir, au plus vite, qui a été contaminé afin de pouvoir les isoler et empêcher toute diffusion du virus.
L'ARS communiquera les résultats d'ici la fin de la semaine.
Les personnes testées sont les salariés de l'abattoir de St Jacut du Mené, mais aussi ses prestataires.
Certaines d'entre elles, présentant quelques symptômes, ont été invités à rester strictement chez elle en attendant les résultats.

Notez que dans l'abattoir Ronsard de Bignan (56), un cas de covid 19 a été détecté, le WE dernier.
L'homme est actuellement en arrêt maladie, confiné chez lui.
La CPAM du Morbihan remonte actuellement le cours de ses fréquentations afin de cibler toutes les personnes ayant pu contracter la maladie.

Si la vie reprend doucement son cours... ce n'est pas le cas pour tout le monde... notamment pour les parcs animaliers et botaniques bretons.
Ils ont dû s'adapter eux aussi à cette période difficile, en continuant d'entretenir leurs site, avec les frais et besoins en personnel que cela engendre, le tout sans le moindre visiteur.
L'heure est donc à l'envoi de demandes dérogatoires à la préfecture pour pouvoir ouvrir dès que possible, avec les normes sanitaires qui s'imposent.
C'est le cas par exemple au Tropical PARC de St Jacut les pins (56), où l'on aimerait avoir l'autorisation d'accueillir à nouveau les visiteurs pour le week-end de la pentecôte. Son gérant, Erven Gicquel, nous parle de la manière dont le parc a vécu le confinement

Écouter le podcast

Erven Gicquel qui s'attend à une baisse de fréquentation estivale de l'ordre de 50%.

Les Grands Parcs d'attraction attendent, eux aussi, leur réouverture.
Notamment le Puy du Fou.
Hier, le Secrétaire d'Etat au Tourisme n'a pas exclu le retour du public à partir du 2 juin... en tout cas dans les départements classés verts au niveau épidémique.