Actualités régionales

C'est au tour des urgences de Redon de tirer la sonnette d'alarme

26 juillet 2019 à 09h10 Par Benoit DE MINIAC

Le personnel vient de rejoindre le mouvement de grogne nationale pour réclamer plus de moyens pour une santé de qualité.
La CGT et la CFDT parlent d'un « personnel épuisé » qui met les patients en danger.
Les urgentistes expliquent que leurs effectifs n'augmentent pas alors que, chaque année, le nombre de patients accueillis progresse (22 500 admissions l'an passé).
Les grévistes espèrent progressivement élargir leur mouvement aux autres services de l'hôpital.
Malgré la grève, un service minimum est assuré.