Alors que la France et l'Italie sont parvenues à un accord, le patron de STX France sort de sa réserve

6 octobre 2017 à 2h25 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Laurent Castaing se dit « préoccupé » par l’entrée de Naval Group dans le capital du chantier naval de St Nazaire.
Pour lui, cette entrée au capital de l'ex-DCNS à hauteur de 10% “est un processus qui amène à une prise d’hégémonie sur la construction navale militaire française ».
Rappelant que la construction de navires militaires est « plus lucrative que le civil », il estime que Naval Group lui fera perdre sa « liberté de négociation » sur la construction des grosses unités.