Actualités 44

Alors qu'un champignon dévore lentement les toit de chaume de Brière... les propriétaires appellent à l'aide

06 novembre 2019 à 06h27 Par Benoit DE MINIAC

Pour préserver ce patrimoine indissociable du PNR, ils ont besoin de moyens financiers.
L’association des propriétaires de chaumières, en Brière (APCB) estime cette demande légitime puisque ce type de toiture est imposé par le Parc Naturel.
Or, pour les refaire, il en coûte 200€ / m².
Le champignon invasif serait dû à un taux d'humidité trop important, à cause du sel contenu dans le roseau de Camargue qui est couramment utilisé en rénovation.
L'APCB réclame aussi des garanties des chaumiers sur un chaume de qualité.