A quelques heures du réveillon, c'est la dernière ligne droite chez les ostréiculteurs

24 décembre 2018 à 4h41 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Sachez qu'une grande partie de leur chiffre d'affaires se joue sur les 15 derniers jours de l'année ! Pour Noël et le Nouvel An.

- Philippe Le Gal est ostréiculteur à Surzur, sur la côte morbihanaise, et président du Comité national de la conchyliculture. Chez lui comme chez ses confrères, les trieuses et calibreuses entrent en action tôt le matin pour préparer les précieux coquillages. Et cette année, en Bretagne comme sur les toutes les côtes françaises, la qualité est au rendez-vous, mais la production est en baisse Écouter le podcast

- Or, il y a quelques mois, les ostréiculteurs pensaient qu'il n'y aurait peut-être pas d'huîtres pour Noël, à cause d'une année trop sèche. Et bien paradoxalement, c'est désormais la peur de ne pas vendre toute la production qui a pris le dessus... car entre-temps, le mouvement des Gilets jaunes est passé par là et les ostréiculteurs sont parmi les impactés et ne cachent pas leur inquiétude : à l'image de Philippe Le Gal, installé à Surzur, sur la côte morbihanaise Écouter le podcast

- Le mouvement des Gilets jaunes a donc fait naître une grande inquiétude chez les ostréiculteurs. D'autant que leur activité est fragilisée depuis une dizaine d'années par les épisodes de mortalité massive des huîtres. Un phénomène qui n'a pas disparu, mais avec lequel les producteurs ont appris à composer comme l'explique Philippe Le Gal, professionnel installé à Surzur, sur la côte morbihanaise Écouter le podcast

- Pour Philippe Le Gal, ostréiculteur à Surzur, sur la côte morbihanaise, et président du Comité national de la conchyliculture, comme pour nombre de ses confrères, le marché français est le premier débouché commercial... Mais les exportations d'huîtres n'ont rien d'anecdotique, et elles se développent même vers des clients particulièrement lointains Écouter le podcast

Reportage signé Yann Launay.

Hier, à l'occasion du dernier dimanche avant Noël, de nombreux commerces ont choisi d'ouvrir, hier, dans la Région. D'autant que les préfectures avaient multipliées les autorisations pour tenter de rattraper le manque à gagner des WE précédents. A St Nazaire, par exemple, presque 60% des commerces étaient ouverts, soit 50 boutiques sur 87 en centre-ville.

A Vannes, grosse ambiance dans le quartier St Patern avec un lâcher de boules de Noël organisé par le Kiwanis club et les commerçants du quartier. 200 boules numérotées ont dévalé la rue St Patern pour une loterie en faveur de la société Saint-Vincent-de-Paul qui vient en aide aux plus démunis.

A Paimpol, c'était la grande foule, samedi soir, autour du port pour admirer le feu d’artifice de Noël. Notez aussi que le marché du mardi, donc du 25/12 cette année, a été avancé à aujourd'hui. Même chose pour celui du 1er janvier qui aura lieu le 31 décembre.

A Trégueux, on regrettera l'acte de vandalisme contre l'arbre de Noël du centre-ville, dans la nuit de samedi à dimanche. La maire, Christine Métois, s'est dit « révoltée, écœurée devant la bêtise humaine qui prive la population de ce symbole de plaisir, de partage, de joie et de paix ».