A Nozay, « il n'existe pas de lien direct » entre la surmortalité des vaches et l’arrivée du parc éolien en 2012

18 juillet 2019 à 2h10 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

C'est la conclusion d'une expertise menée par la préfecture de Loire-Atlantique qui répondait à la plainte de plusieurs riverains, et notamment des éleveurs.
Pourtant, un couple d'éleveur affirment avoir perdu 250 vaches normandes depuis l'arrivée des éoliennes et un autre explique que ses bêtes ne veulent plus traverser la route qu’elles ont toujours empruntée.
Les riverains, eux, souffrent de maux de tête et d’insomnie. Certains sont même suivis par le CHU de Nantes.
La préfecture précise toutefois qu'il reste des expertises à mener « à brève échéance » sur l'aspect électrique et électromagnétique.