A la veille de leur journée d'action, les « Gilets Jaunes » s'organisent

16 novembre 2018 à 4h26 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

Pour protester contre la hausse des prix du carburant, ils prévoient des blocages, des barrages sur les routes, partout en Bretagne. Un mouvement qui se dit spontané et apolitique et qui regroupe des profils de citoyens assez différents.

- A Pontivy, Isabelle a participé à la création du comité local. Cette habitante d'Evellys est actuellement sans emploi, elle a dû s'arrêter de travailler pour soigner une grave maladie, mais Isabelle explique qu'elle ne pouvait rester passive devant cette hausse du prix du carburant, une hausse qui n'a rien d'anecdotique dans son quotidien Écouter le podcast

- A Locminé, c'est le "Collectif 56" qui a pris les choses en main : un collectif de défense des petites et moyennes entreprises créé il y a 2 ans pour s'opposer à l'époque au RSI. Pour demain, il a choisi de se mettre en règle : la manifestation est déclarée, et les barrages devraient être des barrages filtrants comme l'explique Alain, son porte-parole Écouter le podcast

De son côté, le préfet du Morbihan a réaffiché la fermeté du gouvernement. Il rappelle que toute manifestation doit être déclarée et encadrée. Sinon, les forces de l'ordre interviendront.

Notez aussi que ce mouvement des Gilets Jaunes, en Bretagne, n'est pas soutenu par EELV. Le parti écologiste affirme « s'associer à la légitime inquiétude des bretons qui prennent leur voiture pour travailler » mais souligne aussi que l'essentiel est de mettre fin « à notre dépendance vis-à-vis des énergies fossiles ». EELV dénonce, plus largement, « un abandon des populations rurales » depuis plus de deux quinquennats.