600 stations services sur 10 000 en rupture totale ou partielle en France

3 décembre 2019 à 4h24 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

En cause, la ruée vers les pompes... et non pas les blocages des dépôts pétroliers.
Un phénomène de panique dû au mouvement des professionnels du BTP qui refuse de perdre leur avantage fiscal sur le gazole.
Ils doivent poursuivre leurs blocages, aujourd'hui, à Vern, Brest et Lorient.
Hier, certains ont tenté d'approcher la raffinerie de Donges.
En Morbihan, le préfet a fait le choix de ne pas prendre d'arrêté de restriction de distribution de carburant.