6 malades en moins en réanimation, 4 en hospitalisation conventionnelle

24 avril 2020 à 2h59 par Benoit DE MINIAC

OCEANE FM

L'évolution de l'épidémie de Covid 19 reste favorable en Bretagne.
On compte également 712 retour à domicile, soit 28 de plus en 24h.
Ce qui n'empêche pas de déplorer 4 décès supplémentaires, soit un total de 197 personnes âgées depuis le 28/02.

Le nombre de cas, lui, augmente encore tout doucement.
On en est à 2262 sur l'ensemble de la Bretagne, dont
- 629 (+11) en Ille-et-Vilaine ;
- 549 (+4) dans le Morbihan ;
- 544 (+4) dans le Finistère ;
- 322 (-) dans les Côtes d’Armor.

Au niveau du confinement, on termine notre 6e semaine chez nous.
Et chacun se projette, désormais, sur cette date du 11 mai qui devrait sonner le début d'une nouvelle ère.
Parmi les plus impatients... les commerçants dont la situation économique s'est très fortement dégradée.
Comme par exemple les campings.
Ils ne savent pas à quelles conditions ils pourront ouvrir leurs portes, dans quinze jours, ni même s'ils y seront autorisés... mais ils se préparent malgré tout et se disent en capacité d'assurer la sécurité sanitaire de leurs clients.

Alors que la météo est particulièrement favorable, et à l'approche des ponts du mois de mai, les campings souhaiteraient ouvrir dès le début du déconfinement : c'est le cas par exemple du camping de l'Atlantique, à Fouesnant, près de Quimper.
Un camping de 430 emplacements, dont une grande partie de mobile-homes, avec vaste complexe aquatique, épicerie, restaurant et terrains de sport. Un camping sur 10 hectares co-dirigé par Erwann Calippe

Écouter le podcast

J'ajoute que la Région Bretagne a commandé 700 000 flacons de gel hydro-alcooliques à la société Mc Bride de Rosporden.
Des gels dont les premières livraisons ont débuté au sein de 59 intercommunalités bretonnes.
Notamment 7000 flacons à Lamballe hier.
Cet effort de solidarité piloté par la Région est entièrement financé par l’Union européenne, de même que précédemment pour l’achat de 2 millions de masques chirurgicaux et FFP2 avec les 4 Départements et Brest Métropole.
Concernant Lamballe Terre & Mer, les solutions hydro-alcooliques et les sprays désinfectants seront affectés aux agents de l’agglomération et de son CIAS ainsi qu’aux personnels de la ville.
L'idée est de créer des "kits de reprise" et de disposer de réserves suffisantes pour durer dans le temps, au moment du déconfinement.
D'autres flacons seront distribués d'ici lundi dans les Côtes d’Armor, le Finistère (sud et centre-ouest Bretagne) et le centre Morbihan.

Fin de la 6e semaine de confinement en France... et de la 8e semaine dans le secteur d'Auray (56) où un premier cluster du Covid 19 avait été repéré.
Tout en continuant à respecter les consignes et les gestes barrières, les français et les bretons comptent les jours qui les séparent du 11 mai et le début du déconfinement.

Un déconfinement qui sera sûrement vécu comme une délivrance, car les souffrances ou les difficultés qu'il a fait naître sont parfois grandes et ne doivent pas être négligées. Comme par exemple au sein des étudiants.

Le CROUS de Bretagne s'est adapté à la situation. Les étudiants ayant quitté leur logement, pour se confiner auprès de leur famille par exemple, ne devront pas payer de loyer pour le mois d'avril. Mais d'autres initiatives ont été mises en place. C'est ce que nous détaille Christelle Nihouarn, directrice du service marketing et communication du Crous-Bretagne

Écouter le podcast

En un mois de confinement, 646 aides financières ont déjà été versés à des étudiants dans le besoin ainsi que 606 cartes d'achat.

Dans le Morbihan, l'arrêté du préfet interdisant la vente d'alcool fort ne passe pas.
De nombreuses critiques fusent.
Certains morbihannais ressentent la colère et de l'incompréhension. Ils s'estiment stigmatisés et victime de préjugés.
Le préfet, lui, rappelle qu'il entend ainsi lutter contre la violence au sein des familles qui aurait augmenté depuis le début du confinement (+61% en zone gendarmerie et +18% en zone police).

A Pont du Buis (29), le résident d'un Ehpad, âgé de plus de 90 ans, a passé une nuit dehors... avant d'être retrouvé.
Il avait quitté l'établissement, mercredi soir. Des recherches ont été menées pour le retrouver, en vain.
Il a fallu attendre hier matin pour l'apercevoir, à seulement 200m de l'Ehpad, affaibli mais en bonne santé.
Notez qu'au sein de cet établissement, aucun cas de Covid 19 n'est à signaler.