Actualités régionales

2e semaine de confinement en France

23 mars 2020 à 06h48 Par Benoit DE MINIAC

La lutte contre l'épidémie de coronavirus se poursuit.
En Bretagne, au point quotidien d'hier soir, le nombre de cas confirmés par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 446, ainsi répartis :
174 dans le Morbihan
99 dans le Finistère
91 en Ille-et-Vilaine
33 dans les Côtes d’Armor.

Auxquelles s’ajoutent :
11 personnes ne résidant pas en Bretagne
et 38 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Un suivi combiné d’indicateurs épidémiologiques est par ailleurs en cours d’élaboration en lien avec Santé publique France. Sont suivies ; notamment, les données d’admission aux urgences et d’hospitalisations relevant du Covid-19.

A ce jour, on compte donc :
32 patients hospitalisés en service de réanimation,
90 en hospitalisation conventionnelle,
9 en soins de suite et réadaptation et
2 en soins aux urgences.

Le reste des patients sont pris en charge à leur domicile.
Depuis le début de l’épidémie, 17 décès sont à déplorer en Bretagne.

Concernant la télémédecine.
Suite à la publication le 10 mars, le nombre de téléconsultations en Bretagne s’est fortement développé sur la plate-forme régionale e-Kermed mise à disposition par le GCS e-santé.
Plus de 800 comptes ont été créés à la fois pour les médecins libéraux (316) et les médecins hospitaliers (504).
Près de 600 téléconsultations ont été réalisées permettant aux patients, depuis leur domicile de solliciter un avis médical à distance, mais aussi d’assurer un suivi dans le cadre d’un retour d’hospitalisation lié au Covid-19.
Pour plus d’informations : www.e-kermed.bzh

En parallèle, la vie quotidienne est toujours aussi perturbée.
Exemple avec Jean Paul, exploitant agricole sur le canton de Rochefort-en-Terre.
Pour l'instant, le confinement n'impacte pas trop sa ferme... Le plus gros changement est peut-être finalement plus à la maison, où restent sa femme et les 3 enfants du foyer

Écouter le podcast