Face à la covid, la CPAM mise sur le retrotracing

8 juillet 2021 à 5h14

Yann Launay

Pour éviter toute reprise épidémique de la covid, les plateformes d'appel de la CPAM poursuivent et intensifient leurs efforts.

Leur but est de casser les chaînes de contamination en utilisant une nouvelle méthode, depuis quelques semaines : le retrotracing. Il s'agit de tenter de remonter à l'origine de la contamination d'une personne positive, d'identifier le lieu, le moment de la contamination, et de rechercher toutes les personnes qui ont participé à l'événement. Les enquêteurs ne remontent pas seulement aux deux jours qui précèdent le test positif, comme avec la méthode classique. Une méthode qui a déjà prouvé son efficacité, comme l'explique Cyrielle Eyral, sous-directrice de la CPAM d'Ille et Vilaine, en charge de la plateforme d'appel

Yann Launay

Par ailleurs, la Bretagne reste en tête des région française en matière de vaccination, avec plus de 3 223 000 primo-injections. Ce qui signifie que 58% des bretons ont reçu leur 1e dose et plus de 38% sont totalement protégés. Un rythme que l'ARS espère ne pas voir ralentir malgré les vacances.