96 jeunes bretons réunis à St Pierre Quiberon pour leur SNU

2 juillet 2021 à 6h07 par Benoît de Miniac

Yann Launay

Après une expérimentation en 2019, puis une édition 2020 annulée, le Service National Universel concerne cette année 18 000 jeunes.

Des jeunes qui achèvent en ce moment leur séjour de cohésion, dans 122 centres à travers toute la France. Le SNU version 2021 reste sur la base du volontariat des jeunes, mais covid oblige, ces 15-17 ans ne quittent pas leur région.

A Saint-Pierre Quiberon, par exemple, 96 jeunes bretons sont accueillis dans un centre de vacances, jusqu'à la fin de la semaine. Mais pas de bronzette ou de grasse matinée au programme : ils se lèvent à 6h30 et démarrent leur journée en hissant le drapeau et en chantant la Marseillaise. Ils enchaînent ensuite les ateliers secoursime, sport, réflexion sur les valeurs de République.

Parmi ces jeunes volontaires : Maëlle, 15 ans et demi, venue de Dinan. Elle se dit ravie de ce SNU durant lequel elle a trouvé une hygiène de vie qu'elle souhaite conserver 

Yann Launay

Après ce séjour de cohésion de 12 jours, les jeunes du SNU devront accomplir 15 jours ou 84h de mission d’intérêt général dans une association ou une collectivité. Une mission qui peut déboucher sur un service civique, sur un engagement dans les Jeunes sapeurs-pompiers, ou encore dans la réserve de la gendarmerie ou des Armées.

Le SNU pourrait devenir obligatoire pour tous les jeunes, en fin de collège, en 2024 ou 2025.