Actualités régionales

Notre-Dame-des-Landes : l’État annonce la fin des opérations dans la Zad

13 avril 2018 à 07h37 Par Benoit DE MINIAC
Crédit photo : Archives

L'information est venue en soirée de la préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein.
Elle explique vouloir « reprendre les négociations avec l'Acipa (la principale association d'opposants à l'aéroport) et ceux qui le veulent ».
Le gouvernent entend désormais permettre aux projets agricoles légaux organisés de se mettre en place.
Hier, les escadrons de gendarmes mobiles se sont attachés à sécuriser sur place le déblaiement des "squats" détruits depuis lundi matin.

Mais certains d'entre eux sont tombés dans une "embuscade" en début d'après-midi.
Ils ont été stoppés par une barricade puis attaqués par surprise au moment où ils faisaient demi-tour. Dix d'entre eux été blessés, dont cinq brûlés par de l'acide aux jambes, et un blessé par de multiples éclats d'un "engin explosif improvisé".

Les zadistes contestent le terme "embuscade" et précisent, dans un communiqué que, voyant les gendarmes arriver, "des personnes présentes ont apparemment craint une nouvelle attaque sur les lieux environnants", d'où les heurts.
Ils déplorent de leur côté 7 blessés.

Sur le volet juridique, la préfète de Loire-Atlantique a été assignée par un zadiste qui conteste la légalité de son expulsion du lieu dit des "100 noms".
Le tribunal de grande instance de Nantes doit rendre sa décision aujourd'hui.